DSC_0160.jpg

Rebord et Paulette

(To'a Serin-Tuikalepa et Jeanne Chopy)

 

Rebord et Paulette est un duo de commissaires qui existe depuis 2016. Ils.elles ont eu l’occasion de commissarier plusieurs expositions engageant différents artistes et étudiant.e.s d'écoles d'art. Leurs propositions sont co-écrites et sont souvent le fruit d’une demande particulière adressées aux artistes.

Ils.elles se sont un peu inventé commissaires par hasard, sur un malentendu, sur un jeu de mot.

DSC_0152.jpg

Invitation à inviter, exposition, le basculeur, 2020. 

Dans le cadre de cette exposition, nous étions invité.e.s à inviter à notre tour. Nous avons donc convié Margaux Lissandre, danseuse interprète et Illyess Chaddou, artiste, à venir investir ce microlieu d'exposition. 

À l'occasion de cette double invitation à été créé l'édition 

La boite, pour Invitation à inviter, 2020. Nanotecture en bois de 4m2. Construite avec l'aide de Robin Tornambe et Marc Chopy. Une proposition de Rebord et Paulette, invité.e.s par le basculeur, lieu d'art contemporain dans le cadre de l'exposition Invitation à inviter.

construction 3.jpg
IMG_20200806_173341.jpg
construction.jpg
construction 2.jpg
CONCERT_FOTOMAT.jpg

37e degré partie ?, projection de court métrage et installation, 2017. Corde, tapis et sculpture. Commissariée par Rebord et Paulette. Le Fotomat’ à Clermont-Ferrand. © Rebord et Paulette. 

IMG_9500.JPG

Pouce, épaulette, feuille de cigarette, exposition collective avec Emilie Brout et Maxime Marion, Chanliau Letitia et Repro du Leman, Alix Desaubliaux et Carin Klonowski, Jan Kopp, Sophie Lapalu, Alex Pou et Jérome de Vienne, commissarié.e par Rebord & Paulette, 2018. Le Fotomat’ à Clermont-Ferrand. © Rebord et Paulette. 

" Pouce, Epaulette, Feuille de cigarette

J’enfile mon manteau en vitesse, claque la porte et me précipite. Je descends la rue Ballainvilliers en sauts de biche. Mal enfilée, l’épaulette interne de mon manteau se déchire et je la coince entre l’épaule et ma joue pour l’empêcher de chuter. Mais quand j’aperçois que ma veste a l’odeur du feu de cheminée de la veille, déconcentré, c’est moi qui trébuche sur une boite de bretzels à moitié vide. Me voyant tomber et barbouillé de bretzels, un chien se précipite sur moi et me lèche de la tête aux pouces. Je me relève et continue ma course. A l’angle du jardin Lecoq, un homme, avec un perfecto beaucoup trop court m’interpelle :

- Excusez-moi vous auriez une feuille de cigarette ?
- Non.


Je continue ma course. Quelques mètres plus loin, j’aperçois une femme vêtue d’une veste au col Claudine qui lève étrangement les bras. Je m’arrête pensant qu’elle m’appelle elle aussi.


- ...


Mais non.

Alors je continue, je passe la place Louise Bourgeois, je ne suis plus très loin. Devant moi s’étend une rue ouverte, quelques pavés subsistent, je m’appuie dessus, et sur un dernier saut je tourne à gauche. Je longe le boulevard Cote Blatin, puis au bout du parking, le Fotomat’ plongé dans une ambiance crypto-

initiatique. Je retire l’épaulette de ma manche et l’enfile dans ma poche. " 

Pouce, épaulette, feuille de cigarette, texte d'exposition. Le Fotomat’ à Clermont-Ferrand. © Rebord et Paulette.